24/08/2011

Vacances 2011 : mon bric à brac (5)

Dans mon bric à brac des vacances, j'ai engrangé quelques fenêtres.

Pourquoi? Un impulsion comme une autre.

Et puis les fenêtres c'est tellement parlant. Qu'elles soient ouvertes ou fermées, que l'on soit derrière ou devant, elles nous racontent une histoire ou plutôt, on se raconte une histoire. On laisse aller notre imagination.

Alors je vous en livre quelques unes, avec mes réflexions, qui pour une fois ne sont pas des reflets..ou si peu. Et vous de votre côté, imaginez-vous devant ces fenêtres, à quoi penseriez-vous devant telle ou telle?

------------------------------------------

De derrière la fenêtre, désir d'évasion, envol dans l'azur, grimper comme la vigne, s'élever ...

maison

A moins que l'on préfère se retrancher derrière une ombre salutaire, offrant une fraîcheur salvatrice...

maison

Que l'on ouvre la fenêtre...On joue avec les reflets, le crépuscule par vitre interposée, entre dans la pièce...

maison

Mais que l'on soit à l'extérieur, que l'on y prenne garde, il y a souvent derrière les carreaux quelque âme pour épier vos faits et gestes...

maison, animal

Quand ce n'est pas pour porter un jugement sur ceux qui passent en contre-bas...

maison, délire

Alors méfions-nous. Car où que l'on soit, sans forcément s'en apercevoir, il peut toujours y avoir quelqu'un à la fenêtre.... Déjà vous qui regardez la fenêtre, de l'intérieur ou de l'extérieur...

maison, délire

Ce soir, j'ai laissé libre cours à mon imagination. Celle-ci par la fenêtre ouverte, s'en est allée, pour m'inspirer de nouvelles  photos, et de nouveaux commentaires.

Mais rappelez-vous, une fenêtre, c'est comme une porte, il faut qu'elle soit ouverte ou fermée...

Ou encore comme aurait pu le dire Blaise Pascal : "Vérité en deça de la fenêtre, erreur au-delà". Le problème est de savoir se positionner...

NOTA : La newsletter est activée. N'hésitez pas à vous inscrire pour être informé des parutions  sur ce blog et avoir peut être d'autres nouvelles...

22:35 Écrit par Videolf dans Architecture, Délires, MES N&B | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Super !! beau travail d'artiste avec l'expression de ses émotions... très bonne journée à toi, Philippe

Écrit par : Phil | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

mais attention, dans le passé beaucoup de fenêtres étaient bloquées par des barreaux ... l'évasion ne pouvait être que virtuelle ....
mais elle sont là aussi pour laisser entrer cette lumière source de vie ...
Et plus encore avant de faire le mur il fallait parfois sortir par la fenêtre ...
Amicalement

Écrit par : aramis-echotier | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

Magnifiques ces fenêtres. Tu as su trouver les mots.
Attention par les fenêtres , même par de très petites, les voleurs s'y introduisent.
mon fils à ruffey le 14 au soir, a eu la suprise de constater qu'un individu était venu lui rendre visite sans
laisser de carte. Maintenant il a installé des barreaux
Bises et à +

Écrit par : perrine | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

Kikou Albert,

J'aime regarder par la fenêtre,voir le jardin fleuri,
la pluie tombée,voir jouer un enfant,un oiseau
dans un arbre.. Tu as fais une trés belle série
sur toutes ces fenêtres,on a le choix :-)
ma préférée ira sur la deuxième photogaphie...
J'en suis amoureuse :-)
Je te souhaite une bonne aprem,le soleil plombe
encore sur Toulon.
Bisous à toi, de ta flibustière ...

Écrit par : MiMi du SuD | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Albert,

Aujourd'hui,les fenêtres sont fermés,nous avons un
grand vent,le ciel se couvre,on nous annonce de la pluie ...
Je te souhaite une bonne et agréable journée.
Bisous de Mimi ta Flibustière ......

Écrit par : MiMi du SuD | 26/08/2011

Répondre à ce commentaire

Ah ! On fait dans la philosophie aujourd'hui !!!!
Superbe !
J'aime beaucoup le chat et les fausses oies ( j'allais écrire "joies" !!!). Messire le chat attend son maître ou sa maîtresse avec impatience : il a faim !!!
Les oies cancanent.."non, mais regarde un peu !! T'as vu ? C'est incroyable, ça !!!"
Enfuyons-nous par la fenêtre ouverte ( 3ème photo), à cheval sur un rayon de soleil .... attention, le moteur chauffe ! Ralentis un peu, le chat, on n'est pas si pressés... dit la sorcière.....

Bonne soirée.

Écrit par : Malilouléa | 26/08/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Albert ,
Les yeux d'une maison , ceux qui observent les visiteurs
en soulevant un coin de guipure et attrape le soleil pour
ressembler à un tableau de Matisse ,tout ça en quelques
coups de pinceaux se dit le greffier !
Je t'embrasse .

Écrit par : françoisedu80 | 26/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les deux premières accrochent...
Elles font rêver aux doux moments où la jeune amoureuse épiait la venue de son cheri.
La douceur de la lumière de la deuxiemme, est superbe.Passe une belle journée. J'ai enfin récupéré mon PC!
Bisous

Écrit par : MAMYNI | 27/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je me tais et laisse parler Baudelaire...


Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.
Par-delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.
Si c'eût été un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi aisément.
Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même.
Peut-être me direz-vous: "Es-tu sûr que cette légende soit la vraie?" Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis?

In Le Spleen de Paris, "Les fenêtres", Baudelaire

Écrit par : María | 27/08/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Albert, un joli texte en parfaite osmose avec tes jolies photos. Bon weekend, amitié d'Hervé.

Écrit par : Hervé | 27/08/2011

Répondre à ce commentaire

Très jolies ces canes qui cancanent aux fenêtres!

Écrit par : nath | 31/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.